LE PARC DES MONSTRES

Texte et photos de Jean Bruschini

LE PARC DES MONSTRES DE BOMARZO (Latium/Italie)

jb_IMG_20160120_150715

A 90 km de Rome, dans les environs de la ville de Bomarzo, située dans la province de Viterbo, nous pouvons visiter l’un des parcs le plus suggestif du monde, « La Villa des Merveilles », autrement dit « La Forêt Sacrée », mieux connu actuellement comme « Le Parc des Monstres ».

Commandé par le prince Pier Francesco Orsini en 1552, ce parc fut réalisé par Pirro Ligorio, architecte bien connu pour avoir terminé la basilique de Saint Pierre après la mort de Michel-Ange.

jb_IMG_20160120_151743

Etendu au pied d’un véritable amphithéâtre naturel, dans ce parc nous  pouvons admirer des nombreux monuments sculptés dans la pierre de lave et qui représentent des animaux et des monstres mythologiques, faisant de ce lieu une œuvre architecturale naturaliste unique au monde.

jb_IMG_20160120_145122

Bien qu’au XVIème siècle beaucoup de jardins italiens raffinés étaient constitués par des ensembles géométriques tels que des ornements, de grandes terrasses, des fontaines sculptées selon l’art maniériste, à l’inverse, ici, le prince de Bomarzo, Pier Francesco Orsini se consacre à la création d’un « bosquet » excentrique réalisé à partir des blocs de pierre sculptés, où des figures énigmatiques de monstres, des dragons, des animaux exotiques et des sujets mythologiques sont vraiment impressionnants.

jb_IMG_20160120_143535 jb_IMG_20160120_150158

Les différents éléments sont mutuellement libres de tout rapport d’aspect et ne sont pas liés par la cohérence des proportions. Le tout est inventé avec des critères iconologiques qui échappent même les savants les plus passionnés, labyrinthe de symboles qui enveloppe ceux qui pénètre physiquement ou intellectuellement ce lieu.

jb_IMG_20160120_153540 jb_IMG_20160120_143847

Telles sont les raisons qui ont inspiré de nombreux artistes de l’époque, comme Annibal Caro, Bitussi et le cardinal Madruzzo.  Après la mort du prince Orsini, ce lieu fut oublié et seulement après des siècles d’abandon il a été réévalué par des intellectuels et des artistes tels que Claude Lorrain, Johann Wolfgang von Goethe, Salvador Dali, Mario Praz et Maurizio Calvesi.

Dans cette forêt sacrée, mieux connue comme  « Le Parc des Montres », vous serez catapulté dans un monde fantastique peuplé par des animaux mythologiques et des monstres gigantesques de pierre que, depuis 500 ans inspirent la peur, la surprise et l’émerveillement de tout visiteur voyageant à travers elle.

jb_IMG_20160120_145044

LE MYSTÈRE DU PARC

Beaucoup d’intellectuels se sont interrogés à plusieurs reprises sur les véritables intentions du prince Orsini et à propos des significations cachées partout dans le parc ; en effet, toutes ces sculptures sont tellement chargées de symbolismes et de références à la mythologie qu’elles désorientent les visiteurs.

Plongé dans un royaume de rêves, le visiteur est stimulé constamment grâce à des messages énigmatiques,  des bâtiments surréalistes, des statues de sirènes, des monstres marins, des tortues géantes, des satyres, des sphinx, des dragons, des masques, des fausses tombes et jeux illusionnistes.

Au-delà des véritables intentions du prince Orsini, il est certain que l’ensemble du complexe est une grande manifestation d’amour vers sa femme Giulia Farnese, car c’est à elle, en effet, qu’il dédia le temple bâti sur une petite colline entourée d’un grand espace vert où vous pouvez vous arrêter pour une pause et pique-niquer.

Sur l’un des deux sphinx placés à l’entrée du parc, nous  trouvons le premier message : « Voi che entrate qui, considerate ciò che vedete e poi ditemi se tante meraviglie sono fatte per l’inganno o per l’arte » (Traduction: «Vous qui entrez ici, considérez ce que vous voyez et dites-moi si tant de merveilles sont faites pour la tromperie ou bien pour l’art ».)

L’ETAT ACTUEL

Après la mort du prince, les héritiers ont quitté le parc et seulement après 400 ans, la famille Bettini, a récupéré et restauré le parc que nous pouvons maintenant admirer. Pour cette raison, à l’intérieur du Temple, nous retrouvons une plaque dédiée à Tina Severi Bettini. Le peintre surréaliste Salvador Dalì a été tellement impressionné par la visite du parc qu’il a trouvé l’inspiration pour une de ses œuvres: La Tentation de saint Antoine.

jb_IMG_20160120_144126

 

(dans la photo: ma femme Luana)

VISITE

Une fois franchi le seuil de l’entrée et au-delà des deux sphinx en pierre, l’une des premières œuvres majeures que vous rencontrerez c’est la tête colossale d’un monstre marin: Proteus-Glaucus le pêcheur devenu dieu de la mer après avoir mangé une herbe magique. Peu après vous vous retrouverez face à une scène représentant un combat entre géants: voici la statue d’Hercule et Caco. Hercule, le héros mythologique tue Caco, le fils du dieu Vulcain, les mains nues.

Les œuvres sont très nombreuses, distribués dans 36 points d’intérêts que nous vous conseillons de suivre point par point, afin de ne pas manquer aucune des merveilles.

jb_IMG_20160120_145245jb_IMG_20160120_145808 jb_IMG_20160120_153701

Les attractions de ce parc fantastique des merveilles ne finissent pas ici. Le reste, je vous laisse découvrir par vous-même en espérant avoir au moins encouragés à visiter mais aussi la ville de Bomarzo, où vous retrouverez le Palais Orsini, composé par plusieurs bâtiments, datant de la période 1525-1583. A l’intérieur il faut bien admirer les fresques réalisées par les peintres de l’école de Pietro da Cortona.

Nous sommes sûrs que vous allez vivre une expérience merveilleuse dans ce jardin magique, où il n’y a pas d’égal dans le monde.

The following two tabs change content below.
Jean Bruschini
Auteur et Editeur, organisateur d'événements culturels en Italie.
Jean Bruschini

Derniers articles parJean Bruschini (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *